Rechercher
  • Céline Ther

Spécial confinement/déconfinement : Les réponses d'une sophrologue

(Ce Blog a été publié initialement sous la forme d'article sur le site dans la rubrique: "Mes Actualités". Il concernait les conditions dans lesquelles nous étions confinés. Cependant, le "déconfinement," commencé le 11 mai, ne change en rien le contenu de cet article. Les Conseils et les réponses restent les mêmes. Bonne lecture !)

Il ne va pas de soi de rester "confiner" chez soi! Surtout lorsque le confinement nous a été intempestivement imposé de l'extérieur et pour une durée, quoi qu'on en dise, encore imprécise en dépit de sa date de fin annoncée. Depuis le 17 mars en effet, nous voilà tous dans nos appartements, dans nos maisons, obligés de nous retrancher vers le dedans, de nous calfeutrer, et de ne mettre le nez dehors que pour les achats et les besoins de première nécessité.


Certains ont pu volontairement choisir de se "confiner" eux-mêmes par attrait, poétique ou spirituel, pour le retrait et le repli sur soi, pour l'introspection, le silence, l'éloignement, ou encore la solitude. Ceux-là cependant sont d'une certaine manière mieux "armés" pour résister aux conséquences du silence et de l'enfermement, à l'ennui, mais aussi et surtout, à la dépression et à l'angoisse - effets secondaires presque obligés de tous les "confinements" involontaires. "Confinement" d'ailleurs est un terme inapproprié pour désigner ceux qui sciemment ont choisi leur propre retrait.


Quoi qu'il en soit, en ces temps difficiles, chacun de nous, seul, en couple ou en famille, se trouve aujourd'hui acculé à résister contre, pour le moins le sentiment de l'ennui, et pour le pire le sentiment de la déperdition de soi lié au stress et à l'anxiété. Nous sommes tous tenus de réadapter et de reconstruire notre quotidien, de trouver une créative et nouvelle appréhension du temps - qui aurait sinon l'apparence accrue et aiguë d'un temps monotone, linéaire et désertique.


Alors comment faire pour échapper à cette emprise d'un temps fantomatique?


Tout d'abord, il faut se créer une nouvelle "routine", mettre en place de nouveaux "rituels" quotidiens. Des rituels pratiques consistant à faire, à entreprendre telle ou telle chose. Chacun y pourvoira selon sa nature, ses préférences, ses aspirations, ses gouts.


Mes conseils personnels en ce sens seraient :

1) Marcher/Courir/Faire des exercices physiques



Pour redynamiser son corps d’abord. Et puis pour prendre au sens propre l'air comme on prendrait une bouchée de pain, une gorgée d'eau.....Marcher ou courir dans la mesure de ce qui est autorisé. Faire des exercices physiques chez soi, dans son salon ou sur sa terrasse, dans son jardin.... Faire des étirements, du renforcement musculaire....En somme faire travailler son corps pour le remettre en état, en condition. Tout travail sur le corps entraine, comme on le sait, des conséquences sur l'esprit ou si l'on préfère sur le moral.


2) Lire


Parce que la lecture tout d'abord dépayse. Elle fait voyager dans l'espace et le temps. Lire est une pratique exotique de soi. Lire ensuite stimule l'imaginaire et permet, comme sur la pointe des pieds, imperceptiblement, de substituer aux images et clichés narcissiques que nous portons sur nous-mêmes, d'autres "images" plus abondantes et plus diversifiées.

Lire a des effets sur le corps et sur l'esprit. Sur l'esprit comme on vient de le voir. Mais sur le corps? Un "corps" qui lit est un corps au repos, un "corps" immobile, installé dans une sorte d'extrême lenteur qui avoisine la perception d'un temps absent. Un corps qui lit est aussi un corps qui se métamorphose par mimétisme sous-jacent : qui devinera jamais que dans sa lecture son "corps" est dans l'imitation silencieuse de ces corps fictifs que sont les personnages d'un roman? .......Donc lisez, lisez beaucoup...

3) Écouter de la musique


A peu prés pour les mêmes raisons que ceux exposées pour la lecture. De la même manière la musique influe sur le corps et l'esprit. Elle détend le premier et permet l'évasion du second. Comme la lecture par ailleurs, la musique refaçonne d'une certaine manière le temps. Elle lui impose un rythme différent. La musique enfin a un effet cathartique : elle permet la libération des émotions et en particuliers des émotions négatives.

D'autres activités sont tout aussi importantes aux côtés, en marge, ou, pour certains, en lieu et place de la lecture, de la musique et de l'exercice physique: cuisiner, jardiner, bricoler, faire l'amour..... Il reste que l'important est de bien structurer son temps, son quotidien, de l'organiser, de suivre un emploi du temps plus ou moins bien établi et plus ou moins répétitif. La répétition dont il est question ici n'a cependant rien à voir avec la redondance stérile avec laquelle on pourrait la confondre. Il s'agit plutôt d'une sorte d'autodiscipline et d'un travail sur soi: la discipline que l'on s'impose à soi-même, le « rituel » auquel on s’oblige et que l'on suit assidûment, sont moins contraignants et beaucoup plus libérateurs qu'on ne le croit.

Quant à la Sophrologie, quelle aide peut-elle apporter? Ce sont ses outils propres, ses techniques éprouvées et bien rodées pour détendre le corps et l'esprit. Ces techniques et ces outils, nous pourrions les décliner selon trois rubriques: Respirer, Visualiser, Méditer

4) Méditer


Les bienfaits de la méditation, on le sait, sont nombreux, à la fois physiques et psychologique. La méditation diminue le stress, combat l'anxiété, permet d'éviter la dépression et réduit la douleur. Elle favorise et accroit en outre - différentes études l'ont démontré - les facultés telles que l'attention et la mémoire.

La méditation est une activité de lâcher-prise. Elle consiste à s'entraîner à fixer son attention et à empêcher son esprit de se laisser emporter par toutes sortes de pensées vagabondes. ll s'agit en réalité moins d'empêcher la libre circulation de ces pensées erratiques, que d'éviter que l'esprit ne s'y accroche et ne s'envole chaotiquement à leur suite.

Les exercices de méditation consistent à faire comme des allers-retours entre l’observation du flux de ses pensées et le retour sur le « point fixe » de concentration choisi. La plupart du temps, il est préconisé de rester attentif et concentré sur ce « point fixe » qui est sa propre respiration - les mouvements ascendants et descendants de celle-ci, la traversée de l’air dans les narines, son passage dans les poumons et puis son expiration.

Mais la pratique assidue de la méditation fera progressivement de celle-ci non plus un exercice mais un comportement continu, une nouvelle disposition de l’esprit. Elle aura transformé ainsi notre façon de voir les choses. On s’apercevra alors que le « point fixe » sur lequel auparavant on s’efforçait de fixer son attention, n’était rien d’autre que la multiplicité qui constitue l’instant présent : la pratique de la méditation est en réalité un lent apprentissage à vivre l’instant présent ; à rester attentif à l’ensemble des perceptions et sensations qui sont celles de la situation dans laquelle on se trouve ici et maintenant…….

Dans la conjoncture actuelle, les sentiments et émotions négatives et vagabondes sont surpeuplés : stress, angoisse, inquiétude, sentiment de solitude, peur de l’avenir….La pratique de la méditation vous permettra de détourner votre esprit de cette pléthore nocive et de l’orienter vers ce qui vous entoure : odeurs présentes, sons actuels, paroles prononcées, actes accomplis…clarté du jour, rumeur du vent…...

Exercez-vous donc à méditez chaque jour entre 10 et 15 minutes…… !

5) Visualiser


La Visualisation est la faculté de rendre visible ou de projeter des "images" sur un écran mental. Visualiser en ce sens consiste à produire, à l’intérieur de soi, comme le défilé cinématographique d’objets ou de « scènes » relevant de notre capacité à imaginer.

En sophrologie, la Visualisation repose sur le principe du pouvoir des pensées positives sur le mental. Cependant, la visualisation n'a de conséquences que lorsqu'elle est répétée, lorsqu'elle est soutenue par une volonté assidue et persévérante. Visualiser efficacement, cela s'apprend et se travaille.

Il existe deux types de visualisation : la visualisation réaliste et la visualisation symbolique. La première utilise des images ou des représentations extraites du vécu réel. Il peut s'agir d'un objet appartenant à un souvenir enfoui ou d'un objet contemporain objet lui-même d'un désir particulier. Il peut aussi s'agir d'une personne envers laquelle nous éprouvons des sentiments particulièrement et positivement affectifs.

Le deuxième type de visualisation se réfère davantage et tire ses représentations de narrations imaginaires, fictives, tantôt strictement personnelles et subjectives, tantôt appartement à des récits collectifs ou archétypaux. Dans le premier comme dans le second cas, la Visualisation projette sur notre écran mental des images qui suscitent et fascinent notre désir, nos passions et nos rêveries.

Les bienfaits de la visualisation sont nombreux. L'imagerie mentale améliore en effet, et concrètement, nos performances quotidiennes - l'attention, la concentration, la motivation. D'autre part la visualisation positive touche et affecte notre système immunitaire. Selon certaines études, la visualisation positive provoquerait des ondes cérébrales qui, selon la force de croyance et de répétition, peut aller jusqu'à changer notre mémoire cellulaire.

Je vous propose sur mon site, dans la partie Conseils Pratiques, plusieurs exercices de Visualisation qui pourront vous être utiles en cas de stress, d'angoisse, fatigue nerveuse, déprime....... liés au confinement........

6) Respirer


La Respiration est à la base de tous les exercices de sophrologie. La Méditation ne se conçoit pas sans une assise sainement respiratoire, et la visualisation, quelque soit son objet, repose entièrement sur des techniques de respiration qui lui sont intimement mêlées. La respiration accompagne tous les mouvements et gestes sophrologiques. La respiration en sophrologie est ce que l'on appelle une respiration en conscience, une respiration contrôlée et maîtrisée - qui n'est pas à confondre avec la respiration naturelle et spontanée.

Il existe différentes sortes de respiration, chacune adaptée à l'activité choisie, chacune déclinant ses modalités et ses propriétés propres. Dans mes Blogs, mes Conseils Pratiques, mes News, j'ai longuement abordé le sujet de la respiration et en particulier le sujet des bienfaits de celle-ci. Pour rappel, la respiration, contrôlée, maîtrisée, pratiquée correctement et répétée, est le meilleur des remèdes antistress. Mais au-delà de ce rappel, la respiration peut être considérée comme l'élément central, la pierre angulaire, dans l'économie générale de notre santé. Lorsque les différentes techniques de respiration ont été apprises et assimilées, elles s'inscrivent durablement dans notre métabolisme organique et cellulaire, améliorant ainsi nos défenses immunitaires à la fois physiques et psychologiques.

Apprenez et entrainez-vous quotidiennement à mieux respirer! Plus l'entraînement est fréquent meilleurs sont les résultats. Servez vous de cet outil à chaque fois que vous en avez besoin..........en particulier en ces heures perturbantes de confinement.

60 vues

CTsophrologie

vous mener jusqu'à vous-même

©2020 par Céline Ther

webdesigner: Fadi Bacha